"Double je"

Dis-moi c’est quoi un anniversaire de blog…

vu.1297511006.jpg

13 février,
dialogue entre double et je…

-Qu’est-ce qui t’arrive, pourquoi cette rétrospective de ces derniers jours, tu n’avais pas le temps d’écrire ?
– Oh rien de très grave avec le recul, juste une semaine un peu particulière très angoissante, je ne savais pas comment les choses allaient évoluer, des problèmes de santé de mes proches, des aller retour maison clinique, et … un petit retour dans le passé, me disant que le temps passe vite, long et court à la fois et que pendant ces 7 années qui viennent de s’écouler que de choses se sont produites.

-Mais c’est quoi cet anniversaire ?
-Celui de mon blog, tu parles d’un évènement !
Se lancer dans l’inconnu, écrire et partager, je me souviens comme j’étais frileuse peur de dévoiler mon identité, de montrer ma photo. Puis au fur et à mesure  mon inspiration est venue issue du trop plein dans ma tête, partant de mon imaginaire, une quête intérieure à  la Lewis Carroll ,une Alice,mais en sens inverse, pour sortir du miroir, j’ai pris la parole pour parler de moi.  J’étais très méfiante à mes débuts de cette intrusion par les commentaires dans ma vie de tous les jours.
Et puis les contacts se sont noués, la confiance s’est instaurée, des partages, des amitiés sont nées, des rencontres ont eu lieu, des deuils sont venus frapper ces amitiés, la vie d’un blog s’est révélée dans toute ses richesses, ses joies, ses peines, ses extravagances, ces remises en question.

-Dis-moi, tu n’as jamais eu des moments de doute quant à l’utilité de ce blog ?
-Si, mais cela ne se situe pas dans le mot utilité, cela n’a rien à voir, je me suis laissée prendre à mon propre piège, le matin je sais rarement ce que je vais écrire, c’est selon mon humeur du jour.
-Bon, assez de bavardage, venons-en à l’essentiel.
-Mais c’est quoi l’essentiel ?
-Remercier mes lecteurs fidèles et occasionnels, ceux aussi qui ne franchissent pas le seuil des commentaires.
A vous toutes et tous qui nous sommes croisés  sur ce parcours de vie d’écriture, merci de tout cœur pour vos mots qui si souvent m’apportent , joie, sourires, encouragements, matière à réflexion, larmes aussi.
Merci de votre confiance.
Et puis je l’avoue, je m’attache à vous. Pour certains vous me connaissez depuis mes débuts, nous sommes restés fidèles les uns aux autres. Quand je sais quelqu’un dans la peine, dans les difficultés je ne peux m’empêcher de jouer (mais est-ce un jeu) au bon samaritain, j’oublie que je suis vulnérable et que parfois en donnant je me perds un peu.
Bien sûr il y a aussi les déceptions, mais à qui la faute, à la vie, à la distance…

-Tu sais que les médias parlent souvent de ce phénomène des blogs?
-Oui, certains avec mépris, les traitant de nombrilistes, de poubelles de l’égo ou plateaux en argent du Moi, d’autres estiment que c’est une magnifique ouverture sur les autres.
Pour moi  c’est un lieu qui m’appartient,comme ma maison, mes billets sont fonction de mes envies, de mes états d’âme, de mes humeurs, j’y reçois avec plaisir, la porte est ouverte mais jamais on ne pourra y pénétrer par effraction.
Sur les chemins du net, entre deux mots, deux souffles, j’ai vite su que l’échange avec les autres était la voie royale du blog.
Alors écrire…
Ecrire, toujours écrire, encore écrire, le mieux possible, le vide et le plein, le léger et le dense, le vivant et le souffle.

Bon weekend !


crédit photo « José Ramon Bas » VU’ galerie… photo poche,Actes Sud