Cinéma

Nouvelle séance…

Hier changement de registre dans le choix, à nouveau temps exécrable, impossible de nager à moins de braver le déluge, alors séance de cinéma « Braquage à l’Anglaise » sur les conseils d’un ami qui en avait assez de me voir pleurer comme la semaine dernière à la sortie du film « le premier jour du reste de ta vie« .

Braquage à l'anglaise

Il a eu raison, car même si je vais rarement voir ce genre de film, j’ai passé un excellent moment à suivre cette histoire «  Braquage à l’Anglaise » réalisé par Roger Donaldson ,qui s’inspire d’une histoire vraie qui se déroula à Londres dans les années 70.
Synopsis:
« Jusque-là, Terry s’était toujours contenté de vols de voitures et de petites magouilles, mais lorsque Martine lui propose de participer au braquage infaillible d’une prestigieuse banque londonienne, il y voit la chance de sa vie… L’enjeu est une salle des coffres remplie de millions en liquide et en bijoux extraordinaires, mais Terry et son équipe ignorent que l’endroit renferme aussi quelques secrets que les plus puissants dignitaires du royaume ne veulent à aucun prix voir sortir…  »

Le film de braquage est un genre qui fonctionne parfaitement au cinéma, mais ce film se démarque, il déjoue les clichés formels et propose une approche réaliste , années 70 obligent, pas de gadget higt-tech ou de laser perforant les coffres, il propose une certaine noirceur dans le traitement des personnages qui ne sont jamais ni tout blancs ou tout noirs. Ici ce sont les braqueurs qui ont le moins de choses à se reprocher.

Bon divertissement que ce « hold up au talkie-walkie » où ce braquage n’est que le premier acte d’une affaire pleine de chantages, de manipulations et de gens mal intentionnés.Où le seul objectif n’est pas de voler des liasses de billets, des bijoux mais une série de photos compromettant un membre de la famille royale. Festival de mensonges, de menaces, plaisir d’explorer les rouages d’une affaire de plus en plus complexe.

Bonne séance!