Cinéma

Le premier jour du reste de ta vie…

Le temps est à l’unisson avec mes états d’âme.
Hier journée automnale en ce mois d’août ce matin guère mieux, un vrai déluge et aucune arche en vue, de quoi se noyer dans un torrent de larmes. Je ne voulais pas parler de cela mais les mots s’échappent alors je les laisse s’ordonnancer comme ils veulent.

Donc je voulais vous parler de cinéma chose que je fais assez rarement alors que c’est un art que j’aime, mais j’avoue que ces derniers mois ne m’ont pas donné souvent la possibilité de me réfugier dans une salle et de me laisser entrainer par le scénario, la musique, le jeu des acteurs, l’histoire en images qui se passent sur le grand écran.
Heureusement dans ma ville s’est rouvert un cinéma que j’aime beaucoup avec de ces salles intimes, je n’aime pas le gigantisme de ces multiplex et puis j’avoue avoir le luxe de m’offrir une séance en plein après-midi, peu de monde, je l’apprécie.

En ce lundi morose je suis  donc allée au cinéma, mon choix s’est porté sur
« Le premier jour du reste de ta vie« .
Je ne vais pas vous parler du synopsis mais de mon ressenti parce que j’en suis sortie émue et bouleversée.
 J’ai passé du rire aux larmes, ce film de Rémi Bezançon avec un  Jacques Gamblin énorme, une Zabou Breitman tout aussi magnifique toute en nuance, finesse.
Ce film ne peut que raviver des souvenirs en chacun de nous.
Souvenirs de notre enfance, de nos premières rencontres amoureuses et plus,de nos déceptions, de nos frottements avec les parents, notre incompréhension, notre intransigeance, le temps qui passe, les premières rides, la routine du couple et aussi la maladie, la mort. Toutes ces épreuves qui jalonnent le parcours d’une vie jusqu’au dernier jour, aboutissement de toutes ses joies, ses souffrances.

Bien sûr je me suis identifiée à ce personnage de femme, de mère, d’amante,
bien sûr j’ai vibré et souri à la chanson pleine de souvenirs « Quand tu m’embrasses… »
bien sûr je ne suis pas restée insensible à l’évocation d’un ciel étoilé et au bleu profond de cette mer si calme qui accompagne le happy end d’une vie.