poésie

Le désir attrapé par la queue…

picasso_5_97de21451.1217758170.jpg 
Picasso , figures au bord de la mer 1931

Je me couchai sur un divan
et me mis à raconter ma vie
ce que je croyais être ma vie
Ma vie, qu’est-ce que j’en connaissais ?
Et ta vie, toi, qu’est-ce que tu en connais ?
Et lui, là, est-ce qu’il la connaît,
Sa vie ?
(…)
Enfin me voilà donc couché
Sur un divan près de Passy
Je raconte tout ce qu’il me plaît :
Je suis dans le psychanalysis
(…)
Il faut (…) tout dire, et le plus difficile,
Si je n’hésite pas

narrer des écarts sexuels et infertiles,
Ce m’est un embarras
De parler sans détours de mort et de supplices
Et d’écartèlements
De bagnes, de prisons où de vaches sévices
Rendent quasi-dément

Mais ces liens à leur tour tomberont dénoués
Les symptômes s’expliquent
Comme le crime en fin d’un roman policier
-mais ce n’est pas un crime !
Car si privé d’amour, enfant, tu voulus tuer
Ce fut toi la victime.

Chêne et chien , Raymond Queneau (extrait)

Pardonnez le titre un peu provocateur…emprunté à Picasso, une pièce écrite par lui et mise en scène par Camus.
Nouvelle...

L’aube…suite 6

Il ne faisait vraiment pas chaud dans la pièce, elle rêvait d’un thé chaud quand une inspiration lui vint.
– Il me reste un fond de bouteille de Scotch  Laphroaig
 
-Est-ce bien raisonnable ?
-Raisonnable je déteste ce mot .
L’alcool  brûla la gorge de P…
-Brutal mais délicieux…
-Je l’ai acheté à Edimbourg

-Vous avez beaucoup voyagé ?
-Surtout ces derniers temps, mais il ne s’agissait pas d’une fuite,et vous vous partez loin pendant les vacances ?
-Chaque année je vais au Brésil voir mon fils et sa mère.
En disant ces mots il se rendait compte qu’il obéissait davantage à une habitude qu’à un réel désir.
-Mon fils vient d’avoir 20ans et ne se soucie guère de mes activités. De plus il a rencontré une américaine à l’université et elle attend un bébé.
Elle ne put s’empêcher de rire en pensant qu’il allait être grand-père.
-Ne profitez pas de mes aveux pour vous moquer de moi.
-Mais je ne me moque pas de vous.
-Avez-vous peur de vieillir ?
-Comme tout le monde…Je crains plus la maladie, la vieillesse que la mort, le pire c’est décliner , ne se souvenir de rien, mais parfois je me demande si ce n’est pas une grâce que d’être privé de souvenirs…
-Que deviendrions- nous si nous ne pouvions nous raccrocher à ce qui nous a forgés, formés ?
Moi je ne veux rien oublier.
Echauffée par le Scotch elle se mit debout derrière le fauteuil qu’occupait P…
-Qu’imaginez-vous ? Que je suis une petite bourgeoise doublée d’une midinette qui n’en finit pas de pleurer sur une triste histoire d’amour ? Mais que savez-vous de l’amour et des femmes ?
Il ne chercha pas à la contredire, il avait compris qu’elle devait évoquer certaines obsessions pour s’en délivrer.
-Que connaissez-vous de leur désir ? Qu’est-ce qui vous prouve que je ne suis pas une nymphomane trop heureuse de vous avoir ouvert sa porte ?
Les hommes sont étranges, entre eux, ils se racontent les pires obscénités, mais ils sont incapables d’écouter ce que nous éprouvons sans se boucher les oreilles.
-Tout dépend de la façon dont sont formulées ces confidences.
Elle avait posé ses mains sur les épaules de P… il sentit à travers la laine de son pull-over ses mains se promener à la fois légères et insistantes, il ferma les yeux.
Tout en continuant de lui raconter des détails intimes de ses désirs, elle se pencha et il sentit sa joue contre la sienne…

  à suivre…

Bon dimanche !